Le point sur le millésime 2009 dans le Bordelais

L’été dans le Bordelais a été sec avec un ensoleillement important et des températures élevées. 2009 ressemble donc au millésime caniculaire en 2003 me direz-vous. Et bien non, car les nuits 2009 ont été particulièrement fraîches et la vigne s’est parfaitement adaptée à cette climatologie. Quelques pluies, plutôt bénéfiques, sont tombées sur le vignoble en septembre.

2009 est-il un millésime exceptionnel? La question n’est pas si simple.

2009 sera avant tout une très grande année pour les vins rouges et avec un avantage certain pour les vins à dominante de Cabernet, donc de la Rive Gauche.

En effet, le Merlot, majoritaire sur la Rive Droite est un cépage précoce d’une part et très consommateur d’eau d’autre part en raison de son feuillage plus important et ses baies plus grosses que le Cabernet. Il a donc particulièrement souffert du stress hydrique estival.
Et il est également plus chargé en sucre que le Cabernet. Avec le soleil, les taux de sucre ont grimpé générant rapidement des taux d’alcool potentiel élevés. Le problème, c’est que la maturation des tanins n’a pas été aussi rapide d’où un décalage entre le taux d’alcool et les tanins. Le début de la vendange a donc été un choix crucial puisque le danger était de ramasser des Merlots surmûris au risque qu’ils perdent leur fruit, leur croquant avec pour résultat des monstres tanniques sans saveur aromatique. 

Les Cabernets, eux, s’en sont très bien sortis.

Bref, vous l’aurez compris, alors qu’en 2005, on pouvait faire du vin en chaise longue, 2009 a demandé beaucoup de prudence et de savoir-faire.

A noter que mi-mai, des orages de grêle se sont abattus localement sur certaines parties du vignoble. C’est notamment le cas à Margaux et St-Emilion, avec pour conséquence de très faibles rendements.

Et en blanc, ça donne quoi?
Le millésime est bien sûr intéressant mais risque de proposer des vins plus gras, plus riches qu’à l’accoutumée avec un équilibre qui a été plus difficile à trouver. C’est vrai pour les secs comme pour les liquoreux.
A Sauternes, les vendanges ont dû être accélérées car chaque jour passé faisait augmenter significativement le taux de sucre donc l’alcool potentiel des vins.

En résumé :
1) Très belle année pour les vins rouges
2) Avantage aux vins issus de Cabernet donc avantage Rive Gauche.
3) De grandes disparités entre les vins, notamment sur la Rive Droite selon l’état du raisin ramassé (avantage Merlot croquant vs Merlot surmûri) et la stratégie d’extraction (avantage extraction douce vs extraction poussée).

Appréciation "coeurs" >> 5: Exceptionnel; 4: Très bon; 3: agréable; 2: correct ; 1: passable

Ecrire un commentaire

Connectez-vous avec votre compte existant de Facebook ou Twitter:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.